Lait de vache pour bébé

Lait de vache pour bébé

Peut-on utiliser sans danger le lait de vache ou d'autres laits comme complément à l'allaitement ?

lait-de-vache-bebe
En général, il ne faut utiliser que du lait maternel ou du lait maternisé si votre bébé a moins de six mois.

Entre six et douze mois, il est moins problématique de lui donner des aliments solides (au lieu d'un lait maternisé) ou de très petites quantités de lait de vache, de chèvre, de soja ou de riz, à condition qu'il continue à téter pendant la majeure partie de la période d'allaitement et qu'il ne soit pas allergique. Cependant, les bébés de moins d'un an sont plus exposés au risque de réactions allergiques, il peut donc être judicieux d'attendre.

Après un an, d'autres laits peuvent être utilisés, mais ne sont pas nécessaires (d'autres sources fournissent les mêmes nutriments). Il est recommandé de limiter la quantité de lait de vache que votre enfant reçoit à 2-3 tasses par jour. Une trop grande quantité de lait de vache dans l'alimentation d'un enfant peut le mettre en danger d'anémie ferritine (car le lait peut interférer avec l'absorption du fer) et diminuer le désir de l'enfant pour d'autres aliments.

Voir nos peluches

Le lait de vache

L'utilisation du lait de vache avant un an est controversée parmi les experts. Vous devriez demander l'avis du médecin de votre bébé à ce sujet.

Le lait de vache est plus spécifique à un bébé vache qu'à un bébé humain. La formule du lait de vache est basée sur le lait de vache mais a été conçue pour être plus proche du lait humain (encore loin, mais plus proche). De nombreux nourrissons ont encore des problèmes avec le lait de vache (allergies, problèmes gastro-intestinaux, etc.). Les bébés qui sont exposés au lait de vache avant leur premier anniversaire sont plus susceptibles d'être anémiques, d'avoir la diarrhée ou des vomissements, et/ou de subir une réaction allergique (les protéines du lait sont plus nombreuses que celles d'autres produits laitiers, comme le yaourt). La charge protéique excessive du lait de vache peut également surcharger les reins d'un bébé. Il est déficient en vitamines C, E et en cuivre. Il est également plus difficile à digérer, ce qui entraîne souvent des pertes de sang intestinal. Un certain nombre d'études ont également indiqué que l'introduction précoce du lait de vache peut contribuer au développement du diabète sucré insuline-dépendant.

Yogourt et fromage

Certains experts considèrent que le yaourt et le fromage sont acceptables pour la plupart des bébés après 6 mois. D'autres préfèrent attendre jusqu'à 9-12 mois. Bien sûr, si le bébé est allergique au lait de vache ou si la famille a de lourds antécédents d'allergie au lait de vache, le yaourt, le fromage et tous les autres aliments à base de lait de vache doivent être évités jusqu'à 12 mois ou plus tard. La principale différence entre le yaourt et le lait est que le lactose du yaourt a été transformé en acide lactique. Le fromage diffère du lait de deux façons : les protéines du lactosérum sont éliminées lors de la fabrication du fromage (il ne reste donc que les protéines de caséine) et les enzymes de caillage décomposent les protéines de caséine en molécules protéiques plus petites. Pour les bébés et les jeunes enfants, essayez de trouver le yaourt au lait entier (faible ou sans matière grasse), et évitez le yaourt avec des édulcorants artificiels ; beaucoup de fruits sucrés.

Lait de chèvre

L'utilisation de lait de chèvre avant 6 mois ou une utilisation régulière entre 6 et 12 mois n'est pas recommandée. Le lait de chèvre n'est pas plus approprié pour donner un bébé que le lait de vache. Si vous avez besoin d'un complément et que le lait maternel n'est pas possible, les préparations pour nourrissons sont un produit plus complet sur le plan nutritionnel. D'après ces informations, la composition du lait de chèvre est beaucoup plus proche de celle du lait de vache que de celle du lait humain. Le lait de chèvre est riche en sodium (comme le lait de vache) et très riche en chlorure et en potassium, ce qui rend la charge rénale en solutés trop élevée pour les bébés. Cela peut provoquer des hémorragies gastro-intestinales et peut entraîner une anémie et un retard de croissance (ces problèmes ne sont généralement détectés que plusieurs mois plus tard). Le lait de chèvre est également déficient en acide folique, ce qui peut entraîner une anémie métalloplastique. De plus, les nourrissons qui sont allergiques aux protéines du lait de vache le sont souvent aussi au lait de chèvre.

Voir nos tresses

tour-de-lit-tresse


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés